Le VRIL (organisation de la guerre 39-45)

City of titans : VRIL ou l'organisation de la 2ième guerre mondiale

CapeChaser Tweet-Summary

Les VRIL sont une légende urbaine populaire auprès des théoriciens de la conspiration. Selon la légende, ils sont censés être une rémanence de la seconde guerre mondiale et rêveraient de restaurer le Troisième Reich en utilisant une technologie de pointe acquise à partir d’une civilisation perdue.

Status légal

Si les Vril existaient, ils seraient probablement considérés comme des criminels de guerre ou des terroristes.

Localisation

Les théoriciens du complot affirment que les Vril ont des bases cachées partout, même sur la Lune.

Membres éminents

Aucun, bien que certains aient essayé de déclarer diverses célébrités ou politiciens comme des membres secrets, ou des hommes-lézard, et parfois les deux en même temps.

Objectifs/Buts/Motivations

Selon les théoriciens de la conspiration, les Vril ont pour objectif un Troisième Reich comme gouvernement mondial.

Exploits

Article réimprimé dans le numéro du 31 octobre 2013 du Titan Chronicle, section spéciale Halloween. Écrit par Anton Knight.

Dans les annales de la Seconde Guerre mondiale, il y a eu beaucoup de récits sur les programmes douloureusement ordinaires mis en avant par le Troisième Reich. De leur programme d’augmentation chimique d’Ubermensch à l’altération génétique des animaux pour créer des bêtes de guerre, on trouve des documents qui affirment que pour le bras scientifique du parti nazi il n’existait aucune expérience qu’ils n’essaieraient pas pour obtenir un avantage contre l’élite super puissante des Alliés.

L’un des programmes les moins connus, cependant, était la tentative de trouver puis d’utiliser la technologie oubliée de ce qu’ils savaient de la prétendue race Aryenne. Ils avaient développé une énorme mythologie sur ce sujet, croyant même que la Terre elle-même était creuse, que toute la technologie Aryenne s’y trouvait, et que l’entrée devait être en Antarctique.

La mission Antarctique, à la fin de la guerre, est désormais bien connue. La base cachée qu’ils ont construite près du pôle sud a été détruite par un raid surprise soviétique. Ce qui est moins connu, c’est ce que les inspecteurs de la base ont trouvé. Grâce aux nouveaux documents dévoilés après la chute du rideau de fer [NDLR : frontière fortifiée séparant les États européens tournés vers les États-Unis des États européens placés sous influence soviétique et symbolisant la Guerre Froide], nous pouvons maintenant vous le révéler.

La base qui a été détruite était occupée par des centaines d’hommes, chacun portant des armes qui, sur une inspection occasionnelle, semblaient être des armes allemandes normales. Mais en y regardant de plus près, les choses semblaient très inhabituelles. Au lieu d’être assemblés, les composants semblaient être un objet complètement solide d’un seul tenant. Seules les pièces mobiles étant indépendantes de l’assemblage principal. Pas de coutures, pas de boulons, pas de soudures, comme si l’ensemble avait été fabriqué à partir d’un seul morceau de métal.

Ensuite, il y avait les corps eux-mêmes. De toutes les conférences de la race maître [NDLR : les Allemands], les Allemands étaient aussi différents en taille, en poids et en traits de visage que n’importe qui d’autre. Mais pas ces soldats. Selon les dossiers, chacun mesurait 184cm de haut, pesait 82 kg. Et les visages, bien que n’étant pas identiques, ressemblaient à des parents proches, des frères, et d’un âge uniforme.

Encore plus inhabituel, les autopsies ont révélée des particularités, aucun des cadavres n’avait de nombril, ni de cicatrice, comme si le nombril avait été effacé.

En dehors de la base, il y avait des indications rondes dans le sol, comme s’il quelque chose avait été posé dans ces endroits auparavant. Ces marques et leur utilité n’ont jamais été résolus et tout ce qui s’y trouvait n’a jamais été localisé.

Dans le complexe, la majorité des documents ont été brûlés mais quelques fragments ont survécu. Ces fragments concernaient une installation connue seulement sous le nom de code V.R.I.L. Dans la mythologie nazie, Vril était le terme du « donneur de vie » dans un roman popularisé à l’époque de l’Allemagne nazie. Sur ces fragments apparaissait un symbole, le Soleil Noir de la Thule Society [NDLR : Voir le logo du début], une bande d’occultistes nazis qu’on pensait éteints des années avant. Ce même symbole a été trouvé sur l’armure de tous les soldats qui avaient été tués, ornant leurs casques et leurs coffres [NDLR : voir le schéma ci-dessous].

city_ofd_titans_vril_schema

Quoi que soit ce Vril, s’il a jamais existé, il reste une école de pensée centrée sur cet étrange incident. Les rumeurs et les conspirationnistes pensent qu’ils avaient effectivement trouvé ce « Vril » et contrôlaient désormais les énergies les plus puissantes connues de l’humanité. Des érudits sérieux se moquent d’une soi-disant présence d’une bande cachée de nazis qui subsistent, se cachant prêts à frapper dans un futur proche. Ils rejettent les affirmations de disques volants, d’OVNIS, arborant le Soleil Noir ou d’étranges soldats masqués qui ne répondent à personne pour les soutenir. Mais pour ceux qui croient, tout cela est trop réel.

Avec les vrais problèmes du monde moderne où une seule personne comme Cumulus Rex peut détruire une ville en une nuit, s’inquiéter des étranges rémanences de soldats de la Seconde Guerre mondiale semble presque pittoresque.

Mais dans l’ombre, certaines personnes continuent d’insister, les Vril attendent, regardent et se préparent à l’heure de leur révolte.

Information de combat

Si les légendes sont vraies, ce serait des soldats de la Seconde Guerre mondiale armés d’une technologie de pointe provenant d’une civilisation perdue de l’intérieur de la Terre elle-même.


Source : https://cityoftitans.com/content/vril


 

Qu'en dites-vous ?